Coup de cœur : Dallas Buyers Club, de Jean-Marc Vallée

vendredi, avril 10, 2015


Bonjour vous  Comment allez-vous en ce vendredi de vacances (pour ma part du moins ahah) ? Aujourd'hui, c'est avec énormément d'émotion que je vais vous parler d'un film qui m'a tout simplement touchée comme peu l'ont fait : Dallas Buyers Club, de Jean-Marc Vallée. Une connaissance m'a harcelée pour que je regarde ce film, me disant qu'il était génial, magnifique, bref, c'était THE film à voir. Alors, en rentrant des cours Mardi dernier, j'ai posé mes fesses sur le canapé, et j'ai regardé ce bijou. Et je n'ai pas été déçue. Et OUI, je sais, je suis hyper en retard concernant ce film, vu qu'il est sorti en 2013, mais hey, mieux vaut tard que jamais comme on dit. Sur ce, bonne lecture à vous (◡‿◡) cliquez sur les photos pour une meilleure qualité | aucune atteinte aux droits d'auteurs n'a été intentée et les photos sont créditées à qui de droit


Point info.

Résumé : 1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof a trente-cinq ans, des bottes, un Stetson, c'est un cow-boy, un vrai. Sa vie : Sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui reste trente jours à vivre. Révolté par l'impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Au fil du temps, il rassemble d'autres malades en quête de guérison : Le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s'engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales. C'est son combat pour une nouvelle cause... Et pour sa propre vie.


Mon avis sur Dallas Buyers Club.

Comment vous dire... Je l'ai adoré. Tout simplement. J'ai été choquée, j'ai souri, j'ai été fière de Ron tout comme je l'ai haï, j'ai pleuré, beaucoup, bref, j'ai été sur une montagne russe d'émotions pendant 117 minutes. Matthew McConaughey, que j'ai découvert dans le superbe Insterstellar, est l'un de mes acteurs favoris, et Dallas Buyers Club ne fait que me confirmer mon opinion sur lui. Il est fabuleux, et ce rôle était fait pour lui : Il a la gueule, le charisme, le jeu. Il a tout pour lui, et il est clair que ce rôle fait partie de l'un de ses meilleurs (il n'y a qu'à voir toutes les récompenses qu'il a reçues grâce à ce film). J'ai été tellement émue quand j'ai constaté sa maigreur extrême, qui se voyait déjà beaucoup lorsqu'il était vêtu, mais dans une scène où il est à l'hôpital, et portant seulement une de ces robes de chambres réservées aux patients, je l'ai clairement vu, et je ne peux pas vous cacher que les larmes me sont montées aux yeux (pourquoi). Il en va de même pour Jared Leto qui, au passage, est franchement bon dans ce rôle de transgenre, qui penche dangereusement vers le cliché mais qu'on adore tout de même. C'était d'ailleurs la première fois que je voyais Jared en tant qu'acteur et, même si je ne m'y connais pas réellement, je le trouve génial, et je pense me pencher très vite dans sa filmographie (si vous pouvez m'en conseiller un d'ailleurs, je suis preneuse !).


Sur ce, voici la fin de cet article  Comme toujours, j'ai quelques questions pour vous ! Est-ce que vous avez vu ce film? Si oui, qu'en avez-vous pensé ? Si non, comptez-vous le voir ? (◡‿◡)

Et juste pour le plaisir des yeux...


 Pour me contacter : plumvent.leblog@outlook.fr

You Might Also Like

2 plume(s) déposée(s)

  1. Je l'ai vu il n'y a pas très longtemps et je l'avais adoré aussi ! Jared Leto et Matthew McConaughey sont tellement convaincant ! Ils ont réussi à entrer totalement dans leurs personnages et de telles transformations physiques sont à saluer ! Et puis l'ambiance, le film en général, top quoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est exactement ça :) ! L'ambiance est tellement... Je sais pas, mais on vit avec les personnages, on évolue avec eux, et c'est génial quoi !

      Supprimer

Si vous voulez laisser un avis, par ici (◡‿◡✿)

Billets sponsorisés

Les articles accompagnés de ce logo sont des articles rémunérés

Crédits

Sauf mention contraire (citation des sources), tous les textes et images présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit.
Follow my blog with Bloglovin