J'ai lu : La Fille du train, de Paula Hawkins

mardi, août 16, 2016


Et bonjour vous !  Comment ça va ce matin ? J'espère que votre semaine a bien démarré, et qu'elle s'annonce plutôt sympa ! Voilà bien longtemps que je n'ai pas parlé du dernier livre lu en date sur le blog (depuis Juin, très exactement, même si entre temps j'ai parlé d'un roman que j'adore), et je dois avouer que ça m'avait manqué ! Je ne prends jamais le temps de lire, alors que j'ai plein de moments (surtout en vacances) dans mes journées pour me poser un quart d'heure devant un bon bouquin. Mais bon, fin Juillet, j'ai enfin pris le temps de lire La Fille du train, que j'avais dans mes fichiers depuis... Pfiou ! Un bon bout de temps !  Ce roman me faisait énormément envie, et entre deux sies... Séances de sport acharnées (mais oui), j'ai englouti littéralement les quelques deux-cent pages qui s'offraient à moi. C'est donc avec grand plaisir que je reviens aujourd'hui vous en parler (◡‿◡cliquez sur les photos pour une meilleure qualité



Bon, La Fille du train, c'est un livre qui m'avait attirée dès sa sortie en France, mais je n'avais jamais pris le temps d'aller l'acheter. Ce n'est qu'en tombant sur un article à son sujet que j'ai décidé de me le procurer. Grande amatrice de thrillers et de polars bien prenants, c'est sans surprise que j'ai adoré ce roman !

Une chose qui m'a frappée immédiatement lorsque j'ai terminé ma lecture, c'est le fait que même en étant lecteur, et en ayant plusieurs points de vue différents, on reste dans le flou, tout comme Rachel, durant toute la durée de l'enquête. Certes, on apprend des éléments avant elle, notamment lorsque l'on passe au niveau des chapitres racontés par Megan (entre autres), cependant, ça ne nous en dit pas plus concernant l'affaire dans laquelle est s'est plongée ! C'est quelque chose d'assez fort, quand on y pense, et il est parfois risqué de laisser le lecteur dans l'incompréhension, car une certaine lassitude peut s'instaurer. Ici, ce n'est pas le cas : On est tenu en haleine jusqu'au bout ! Jusqu'à la fin, on est dans l'incertitude et on se met à accuser n'importe qui, à avoir des théories rocambolesques et complètement irrationnelles, bref, on devient fou !

L'histoire et l'intrigue en elles-mêmes sont très bien ficelées et rythmées, ce qui fait qu'on ne s'ennuie jamais, et que les pages défilent sans qu'on s'en rende compte. Contrairement à beaucoup de romans du genre que j'ai pu lire, tout est amené au bon moment, rien n'est précipité (et punaise une vraie fin, pas bâclée ou expédiée, ça fait du bien !), bref, niveau narration, je n'ai rien à redire. En revanche, quelque chose que je n'ai pas du tout aimé, c'est bien le personnage de Rachel (pas de bol, c'est le personnage principal). Alors attention, quand je dis que je n'ai pas aimé ce protagoniste, ce n'est pas du tout parce qu'il apporte quelque chose de négatif ou de "nul" au récit ; c'est plutôt dans le sens où je n'ai décemment pas pu apprécier cette bonne femme. Certes, j'ai eu un peu de peine pour elle, j'ai compatis par moments, mais elle m'a tellement agacée, tellement énervée même ! Les seuls moments où on se dit que ça y est, elle va enfin s'extirper de son alcoolisme (l'une de ses nombreuses tares), elle nous déçoit en s'enfilant des canettes de gin tonic (entre autres). Ce n'est là que l'un des nombreux reproches que je lui ferais. Je pense être le genre de lectrice qui est à fond avec le personnage principal, et je me sens impliquée dans sa vie, son parcours (même si je n'ai aucun pouvoir dessus), et c'est donc pour ça que j'ai eu du mal avec Rachel.

Rassurez-vous, je sais bien que faire d'elle un anti-héros est volontaire, et j'aime ce genre de parti pris. Mais quand même, qu'est-ce qu'elle est détestable (traitez-moi de monstre, mais parfois, je me suis dit que tout ce qui lui était arrivé était bien fait pour elle - et vu que j'ai dit ça, je vais me prendre vingt ans de karma négatif dans la tête ahah) ! Enfin bon, je dois quand même reconnaître qu'elle se bat tout le long du roman (pour et contre plein de choses - je vous laisse découvrir ça par vous-même), et ça, c'est fort (je l'aimerais presque). En revanche, ce côté "impossible d'oublier mon mec" qui revient sans cesse, c'est fatiguant et lassant, et je pense que c'est un peu trop redondant, donc inutile. On le comprend dès le début : Rachel ne s'est toujours pas détachée de son ex, c'est bon, pas besoin de nous le rappeler tout le temps (en plus, ça ne fait que renforcer ce côté pathétique du personnage, et ça ne lui rend pas vraiment service).

Malgré le fait que le personnage principal m'ait agacée, il n'empêche que j'ai adoré ma lecture, et je n'ai vraiment rien à redire à ce roman ! Tout est bon dedans, et si vous avez envie d'un bon gros bouquin pour cet été, pas indigeste et qui se lit d'un trait, n'hésitez pas à vous jeter sur celui-ci ! Vous pourrez le retrouver au prix de 21€ (ce qui est correct pour un livre de cette taille).


Et voilà, c'est la fin de cette revue littéraire !  J'espère qu'elle vous aura plu et qu'elle vous aura donné envie de lire La Fille du train qui, selon moi, fait partie des meilleurs romans de type "thriller/polar". Si vous avez lu ce livre, n'hésitez pas à me partager votre avis, je suis curieuse de savoir ce que vous en avez pensé ! (◡‿◡)

 Pour me contacter : plumvent.leblog@outlook.fr

You Might Also Like

2 plume(s) déposée(s)

  1. J'ai lu plusieurs articles au sujet de ce livre et il m'a l'air pas mal :) Je le rajoute à ma liste (qui n'en finit plus d'ailleurs) !
    Bisous ma belle ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu aimeras alors !

      Des bisous (◡‿◡✿)

      Supprimer

Si vous voulez laisser un avis, par ici (◡‿◡✿)

Billets sponsorisés

Les articles accompagnés de ce logo sont des articles rémunérés

Crédits

Sauf mention contraire (citation des sources), tous les textes et images présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit.
Follow my blog with Bloglovin